Retour

Assemblée Générale : Vendre 17 novembre 2006

Les membres de l'association des Maison Familiale du Canton de Lambesc et des Communes Limitrophes se sont réunis en assemblée générale pour clôturer l'année 2005-2006.


J.J Audier commente les résultats
 aux examens de la promotion 2006.

Malgré une pluie abondante, les administrateurs, les parents et de nombreuses personnalités du monde rural se sont retrouvées pour faire un bilan positif de l'année écoulée. (Déroulement de l'AG)

   

Les interventions vivantes des élèves ont enthousiasmé les personnes présentes.

Le rapport d'activité s'est conclu par les
temps forts de l'année scolaire présenté par le Directeur.

 

Le rapport d'orientation du Président GINOUX

Afin de clôturer notre Assemblée Générale, et avant de passer la parole aux représentants, je souhaiterai vous faire part de quelques réflexions.

Le mois dernier, une commission du Sénat à rendu un rapport d’information sur l’enseignement agricole. Parmi les constats et les perspectives, je voudrais retenir ce petit passage :

«l’avenir de l’enseignement agricole n’est pas derrière, mais devant lui, au coeur d’enjeux qui interpellent notre société contemporaine. Il dispose, par sa position originale au sein de notre système d’éducation et de formation, de solides atouts pour y répondre.»

On ne peut que se féliciter des constats et perspectives de ce rapport qui redonne toute son ambition à l’enseignement agricole. Un enseignement sérieux et basé sur la sagesse rurale.

Sa richesse vient de sa diversité et les Maisons Familiales Rurales en son une composante essentielle qui font valoir plus que jamais le slogan « réussir autrement ».

Il nous revient à nous de faire vivre l’avenir de l’enseignement agricole par les projets que nous mettrons en oeuvre.

Concrètement, pour la Maison Familiale de Lambesc, l’avenir doit se traduire par sa capacité d’innovation en terme de formation au profits des jeunes et des adultes.

En premier lieu, permettre aux étudiants de BTS de pouvoir poursuivre leurs études. Nous travaillons depuis quelques temps à un projet de Licence Professionnelle et nous comptons sur nos partenaires et particulièrement l’Université pour que cela aboutisse.

Ensuite, le volet de l’intégration professionnelle est un enjeu fondamental. Nous travaillons à la construction d’une Spécialité d’Initiative Locale dans le domaine du commerce horticole. Elle devrait permettre une meilleure professionnalisation de nos jeunes.

Pour réussir les défis de la formation, il faut se doter de moyens. Des infrastructures adaptées sont une condition importante.

Les projets d’extension au travers de la troisième tranche de travaux vont dans ce sens. Il faut créer une véritable unité pédagogique ainsi qu’améliorer les conditions d’accueil des élèves et étudiants.

J’espère vraiment que nous arriverons à mettre tout cela en route dès cette année.

Nous comptons sur le soutien financier des collectivités territoriales pour réussir. Pour valoriser les équipes éducatives et permettre la réussite des jeunes nous auront besoin de tout votre soutien.

Merci à tous.